Présidentielle 2028 : Didier Kamerhe lance la guerre entre VK et Fatshi !

3 min read

Élu en 2018 et réélu en décembre 2023, Félix-Antoine Tshisekedi, s’il respecte la Constitution, ne devrait pas se présenter pour la prochaine présidentielle prévenue en 2028.

Pour ce faire, Didier Kamerhe, jeune frère de Vital Kamerhe (qui a même tenté d’être candidat gouverneur au Sud-Kivu contre l’avis de parti, l’UNC) lancé déjà la bataille politique. Dans un message sur X (ex-Twitter), relayé par notre confrère Yves Buya, il recommande à son frère de bien jouer son rôle de président de l’Assemblée, lui qui est présidentiable dans moins de cinq (5).

Comment vont réagir les Tshisekedistes face cette prise de position

Voici le message de Didier Kamerhe sur X

Didier Kamerhe écrit : « Mr le futur Président de l’Assemblée Nationale.
L’avenir de la RDC, notre pays, et la consolidation de notre jeune démocratie va passer par le profil et valeurs incarnées par la personne qui va briguer la présidence de l’Assemblée Nationale.
L’actuel Président de la République étant à son deuxième et dernier mandat constitutionnel, nos regards se sont portés automatiquement vers le parti présidentiel ultra-majoritaire à l’Assemblée Nationale, malheureusement, nous n’y avons pas vu un seul politique présidentiable en moins de 5 ans, ce qui va leur compliquer, comme parti, d’appliquer la politique de conservation du pouvoir en 2028.

Nos craintes, si nous devons les dire ainsi, ont pour origine la loi-mère, notre chère constitution, qui avait subi plusieurs tentatives d’être violentée par le parti de l’ancien président lorsqu’il s’était retrouvé dans la même situation.
Ne dit-on pas que “chat échaudé craint l’eau froide“, veuillez donc comprendre que notre prudence soit redoublée à la suite de la mésaventure du PPRD en 2015.

L’absence, donc, d’un présidentiable à L’UDPS nous oblige d’avoir un bon vigil coriace comme gardien du temple de notre jeune démocratie.
Ainsi, je salue le soutien porté au Mwalimu par Chef de l’État pour assurer la Présidence de l’Assemblée Nationale. En tant que présidentiable dont les ambitions sont clairement affichées pour 2028, nous pouvons donc être sûr qu’il ne va pas participer à une quelconque messe noire pour violenter la constitution et n’acceptera jamais qu’une telle matière soit alignée aux débats à l’Assemblée.

Plein succès, cher Mwalimu, l’espoir de tout un peuple repose sur vous.
« Ne jamais trahir le Congo ! »

CN

Tu pourrais aussi aimer

Plus d'informations

+ There are no comments

Add yours