Le Ministère des Affaires Étrangères et Francophonie de la RDC dément les accusations de recrutement massif de nouveaux agents

3 min read

Le Ministère des Affaires Étrangères et Francophonie de la République démocratique du Congo a récemment été confronté à des accusations selon lesquelles le Directeur de Cabinet du Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Étrangères et Francophonie, chercherait à faire engager près de 600 nouveaux fonctionnaires. Cependant, dans une mise au point officielle, le ministère a fermement démenti ces allégations, les qualifiant de malveillantes et de mensongères.

La polémique a commencé lorsque des informations ont fuité dans la presse, prétendant que le Directeur de Cabinet avait l’intention de recruter massivement de nouveaux agents au ministère. De plus, des sources internes ont ajouté que des centaines d’agents existants étaient impayés depuis près de six ans, ce qui a accentué les tensions et suscité l’inquiétude parmi le personnel.

Cependant, le Ministère des Affaires Étrangères et Francophonie a rapidement réagi en publiant une mise au point officielle pour clarifier la situation. Selon cette déclaration, les accusations portées contre le Directeur de Cabinet sont infondées et basées sur une interprétation erronée de certaines correspondances internes.

La mise au point explique en détail que les arrêtés ministériels mentionnés dans les allégations ne concernent en aucun cas le recrutement de nouveaux agents. Ils portent plutôt sur des questions telles que le commissionnement de hauts fonctionnaires et cadres supérieurs du Secrétariat Technique de la Francophonie, ainsi que la nomination intérimaire de cadres du Secrétariat Général aux Affaires Étrangères. Il est important de souligner que ces mesures administratives ne visent pas à augmenter le nombre total d’employés du ministère.

De plus, la mise au point souligne que le Directeur de Cabinet a pris ses fonctions avant la signature de ces arrêtés. Par conséquent, les allégations selon lesquelles il aurait l’intention de faire engager de nouveaux agents sont sans fondement et dénuées de toute véracité.

Le Ministère des Affaires Étrangères et Francophonie exprime sa consternation face à la diffusion de fausses informations et dénonce vigoureusement cette campagne diffamatoire. Selon le ministère, ces allégations visent uniquement à désorienter l’opinion publique et à discréditer les autorités en place, dont le bilan est largement apprécié par les agents et cadres du ministère.

Alain TSHIBANDA NGOY, Conseiller en communication et porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères et Francophonie, a souligné l’importance de vérifier les faits avant de propager des accusations infondées. Il a également appelé à la responsabilité des médias dans la diffusion d’informations précises et objectives.

En conclusion, le Ministère des Affaires Étrangères et Francophonie de la RDC a réfuté catégoriquement les allégations de recrutement massif de nouveaux agents. La mise au point officielle a clarifié que les arrêtés ministériels en question ne visaient pas à augmenter le nombre d’employés, mais plutôt à régulariser certaines situations administratives. Il est essentiel de faire preuve de prudence et de vérifier les faits avant de relayer des informations sensibles, afin de ne pas causer de préjudice inutile aux personnes et aux institutions concernées.

Tu pourrais aussi aimer

Plus d'informations

+ There are no comments

Add yours